Le BateauTrain


ENTRESORT MUSICAL Création Festival AFRICOLOR 2011

”Dans un poids-lourd aménagé pour recevoir le public, le BateauTrain fait dialoguer les traditions musicales, croise les escales, passe de la tristesse la plus sombre à la gaîté la plus drôle. Berceuses yiddish ou maloya réunionnais, cabaret berlinois, pop enjouée, le BateauTrain déploie un imaginaire débridé et réussit à traiter sans pesanteur les sujets les plus délicats.

Venus d’horizons musicaux différents, Marjolaine Karlin, Rémi Sciuto et Jean-Didier Hoareau se sont réunis autour d’un projet inédit : explorer les anfractuosités de nos mémoires historiques, jeter un pont entre les diasporas et les génocides, les esclavages et les déportations, explorer les influences musicales qui sont nées des marécages de notre passé commun.

Du grand art !“ S. Teixido.

Création musicale et visuelle, chantée en anglais, français, yiddish et créole,diffusée dans le camion-scène “Robert la Chimère” pourvu d’un gradin de plus de 50 places, le “BateauTrain” s’inspire du parallèle dressé par Aimé Césaire dans le Discours sur le colonialisme entre nazisme et colonialisme, et opère une rencontre entre créole et yiddish, chants du ghetto et rythmes maloya.
Partant des correspondances entre les destins des déportés par train et des déportés par bateau, le BateauTrain vogue en terre-mer de mémoire collective étendue, pour aborder aux rives d’une célébration, des morts certes, mais vivante et festive.

Un livre-disque sera publié par l’association Les Psychophones Réunis en 2013, avec le soutien du Conseil Général du 93. Il sera illustré par le collectif d’artistes Factota et sera offert aux enfants qui verront le spectacle lors représentations scolaires. Il contiendra des outils pédagogiques pour ‘creuser’ un peu plus loin les thèmes abordés dans le spectacle (voir maquette du livret, à télécharger en bas de page).


Quelques extraits du disque :

Le BateauTrain extraits by Marjolainarium


Aperçu du livret :


C’est un 20 décembre (jour de commémoration de l’abolition de l’esclavage), sur l’île de La Réunion, à la Kaz Kabar de Danyèl Waro que l’idée même du “BateauTrain” m’est venue. Mon souhait : à travers une rencontre musicale trans-océanique, déjouer les refoulements liés à l’esclavage dans la mémoire française, et rendre ainsi plus intelligible l’histoire occidentale contemporaine.
Marjolaine.

Ce spectacle a été produit par l’association les Psychophones Réunis, avec le soutien du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, de la Région Ile-de-France, de la DRAC Ile-de-France, de la Ville de La Courneuve, et du festival Africolor.


Copyright © 2012 Les Psychophones Réunis - Tous droits réservés | Graphismes et logo : Vincent Berthe de Pommery |